Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • 24 frames

    24 frames

    Modeste et sophistiqué, tel apparait le nouvel opus, posthume, du père du cinéma iranien. Il s’agit d’une véritable et géniale installation cinématographique faites de 24 plans fixes de quelques minutes, dont le 1er est un tableau célèbre de Breughel qui tout à coup se met à vivre de façon insolite. De fait ces 24 plans vivent tous d’une vie intense. (...)
  • Le vénérable W.

    Le vénérable W.

    Le grand documentariste audacieux, provocant, et efficace de L’avocat de la terreur et de Général Amin Dada revient vers nous avec une enquête sans concession sur l’ignoble stratégie de ce moine boudhiste extrémiste très influent, le Vénérable Wirathu, qui attise la haine religieuse et nationaliste des birmans contre la minorité musulmane persécutée des (...)
  • West of the Jordan River

    West of the Jordan River

    Amos Gitaï est hanté par la recherche de la paix et de la réconciliation entre israéliens et palestiniens, malgré l’accumulation des déceptions politiques depuis plus de 30 ans et l’assassinat d’Yitzhak Rabin en 1995 auquel il avait consacré en 1996 un impressionnant documentaire. Retournant dans les territoires occupés, il questionne inlassablement (...)
  • Nothingwood

    Nothingwood

    Ce film insolite et désopilant de la journaliste Sonia Kronlund est un véritable ofni, un des films les plus drôles que l’on ait pu voir cette année au festival, centré sur Salim Shaheen, vedette analphabète autoproclamée mais incontestée d’un improbable cinéma afghan qu’il résume à lui tout seul avec ses 110 films de série Z dans lesquels il est (...)
  • D'après une Histoire Vraie

    D’après une Histoire Vraie

    Que ce soit dans la vraie vie ou à l’écran l’histoire est trop rocambolesque pour que l’on y croie ; et la participation d’Olivier Assayas a l’écriture du scénario n’a pas servi à la rendre plus crédible. Qu’un écrivain soit célébré, certes. Mais de là à être poursuivi jusqu’à son domicile et imaginer que l’on souhaite attenter à sa vie… Le jeu des deux belles (...)