Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Hotel

    Hotel

    "Comme une cloche qui fait "des lignes, des lignes" ... Hotel est un film basé sur des cadrages qui jouent en permanence sur des verticales : troncs des grands arbres de la forêt, plis des rideaux gris de l’hôtel, portes, couloirs et les manches blanches de la jeune réceptionniste trop curieuse et qui se tient raide comme un piquet. Quelques (...)
  • Or

    Or

    On pense à Rosetta pendant la première partie du film, avec ce couple mère-fille où les relations sont inversées : c’est la fille, Or, qui materne la mère, la protège, et tente de l’arracher à la prostitution. Ce maternage est plein d’amour, malgré des échecs répétés. Et l’on se demande combien de temps Or tiendra le coup. On aime le contraste entre le (...)
  • The Edukators

    The Edukators

    L’idée est originale : faire kidnapper par trois jeunes émules (mais version ultra soft) des groupes révolutionnaires de 68 un riche Allemand, lui-même membre autrefois de la SDS et ami de Rudi le Rouge. Tout l’intérêt du film réside dans ce face à face entre l’ancien révolutionnaire rangé des barricades et les nouveaux, encore purs et durs, l’ancien (...)
  • Fahrenheit 911

    Fahrenheit 911

    La cible du nouveau brûlot de Michael Moore : les quatre ans de présidence de George W. Bush. Son film est un réquisitoire impeccablement construit qui, d’une élection présidentielle volée à un yalta sur l’Irak post Saddam organisé par de grandes compagnies américaines, est conduit par une idée force : la présidence Bush, c’est le mensonge au service (...)
  • Lady Killers

    Lady Killers

    Oublions la première version des Lady Killers, celle, en 1955 de Alexander Mackendrick. Avec les frères Cohen, on n’est pas dans le remake, mais dans une authentique création à partir du même thème : après un casse, cinq truands s’éliminent eux-mêmes l’un après l’autre en tentant d’éliminer la vieille dame qui les a involontairement démasqués. Mais quelle (...)