Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Hors Satan

    Hors Satan

    Le monde selon Bruno Dumont est présenté à notre regard attentif, influencé maintenant par cinq précédents films, dont : "L’humanité", "Flandres", "Hadewijch". A une exception près ("Twentynine Palms"), les personnages évoluent dans le paysage âpre et désolé des terres du Nord de la France, avec très peu de concessions esthétiques. Et les personnages sont (...)
  • Et maintenant on va où ?

    Et maintenant on va où ?

    La réalisatrice libanaise, qui nous avait gâtés en 2006 avec Caramel, nous livre ici une fable sur la possibilité du vivre-ensemble. Les traits, forcés pour la cause, traduisent la minceur de l’espoir que cette possibilité se réalise. S’il s’agit ici d’un village libanais, en plein conflit entre chrétiens et musulmans, l’histoire pourrait se situer dans (...)
  • L'Apollonide - Souvenir de la Maison Close

    L’Apollonide - Souvenir de la Maison Close

    "Putain de métier de merde que celui de putain" ! Ou, pour le dire autrement, est-ce une vie que d’être recluse dans l’une des maisons closes de la fin du 19ème ? Assurément non car l’on y trouve la mort, physique et/ou psychique. Cette galerie de portraits tente de faire exister des "filles", épinglées sur la soie rayée des murs à la manière des (...)
  • The Tree of Life

    The Tree of Life

    Le réalisateur nous invite à partager une longue prière visuelle, s’interrogeant sur le « pourquoi » du destin humain, sur le « pourquoi » du silence de Dieu. D’un côté les souvenirs de jeunesse d’un homme, filmés à travers les lunettes embellissantes de sa mémoire : images d’une mère aimante d’une beauté iconique, dans un cadre paradisiaque où croît un (...)
  • Take Shelter

    Take Shelter

    Aux abris ! Un film-angoisse où l’on se demande sans cesse laquelle des deux catastrophes annoncées va se déclencher d’abord - de l’ouragan dévastateur promis par les magnifiques ciels orageux qui plombent la grande plaine du middle-west, ou de la folie naissante qui envahit d’horribles cauchemars les nuits du gentil père de gentille famille... Ne (...)