Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Holy motors

    Holy motors

    Ô ode au cinématographe ! L’hommage au sacro-saint "moteur" donne le ton de ce dernier Carax qui, en personne, dès les premiers plans, part à la recherche du cinéma perdu. Il sera ensuite remplacé par Denis Lavant qui n’endossera pas moins de neuf rôles différents. Proposées comme des rendez-vous à thème, ces séquences sont autant de références aux (...)
  • On the road

    On the road

    Walter Salles réussit là où Francis Ford Coppola lui-même avait renoncé : fasciné par le livre de Jack Kerouac, écrit en 1957, retrouve la veine de ses « Carnets de voyage » pour en transcrire à l’écran les folles équipées sur les routes de l’Amérique. Deux années, 1949-1951, dans la vie de deux jeunes devenus « amis pour toujours » : l’écrivain Sal Paradise, (...)
  • Mad Bastards

    Mad Bastards

    "Fous furieux". Sont-ce les Australiens qui ne filment plus que les Aborigènes, ou les sélectionneurs du Cinéma des Antipodes qui découvrent le sujet ? Ici, l’on est dans le Nord-ouest australien, beaux et vastes paysages, excellente musique country, et les personnages sont costauds, cogneurs, braillards, avec quelques gueules ultra-photogéniques, (...)
  • La Playa DC

    La Playa DC

    Un souvenir d’enfance revient deux fois : la mère apprend aux enfants à faire des coiffures, des tresses serrées qui forment des raies sur le cuir chevelu. La mère explique : « les cheveux sont comme une carte, il faut en prendre soin, la carte indique aux hommes les chemins vers la maison qui leur permettent d’éviter les dangers. » Une autre (...)
  • Aquí y Allá

    Aquí y Allá

    Une histoire simple, racontée de façon simple dans une remarquable cohérence entre fond et forme. Selon l’humeur du spectateur, il peut trouver ce rythme reposant ou ennuyeux. Beaucoup de plans longs, caméra fixe, pour montrer la vie d’une famille de petites gens d’un village mexicain, bien loin des gangs et de la violence qu’on associe généralement (...)