Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Bright and Nature ou une métaphore au phosphore

    Bright and Nature ou une métaphore au phosphore

    Est-il facile pour un jeune de 20 ans de vivre dans le monde d’aujourd’hui et plus particulièrement à Tokyo ? Réponse : non. A défaut de changer le monde peut-on "changer" le jeune afin qu’il s’acclimate aux difficultés ? Réponse : il est plus facile d’acclimater une méduse à l’eau douce que de préparer un avenir aux jeunes générations. C’est semble-t-il (...)
  • Tiresia

    Tiresia

    On attend de tout festival de Cannes un choc qui vous ébranle jusque dans les profondeurs. Cette année Tiresia est un de ces chocs. S’inspirant du mythe de Tiresias et le transposant, Bertrand Bonello parvient à un incroyable et fascinant équilibre entre le niveau irrationnel qui inspire les mythes et celui de l’histoire inscrit dans une réalité. (...)
  • The Brown Bunny

    The Brown Bunny

    Au moins 5 minutes de courses de motos. Sans doute 80 minutes d’autoroutes, postes d’essence, chambres d’Hôtel, etc...15 minutes (enfin !) de mélo-porno-lamentos. Et de nouveau la route pour aboutir à l’inévitable accident. Et en prime, LE LAPIN, dont l’interprétation symbolique n’est peut-être pas la même en France et aux U.S.A. Heureusement que M. (...)
  • Bright Future

    Bright Future

    Kiyoshi Kurosawa continue son exploration de la vie dans le monde actuel et de la déstabilisation généralisée des fondements sur lesquels elle reposait autrefois. Les jeunes vivent dans un présent sans attrait : ici ils travaillent dans une blanchisserie industrielle ! Il y a bien pour l’un des rêves d’un avenir " plein d’espoir et de paix ", pour (...)
  • The brown bunny

    The brown bunny

    Ce festival de Cannes ressemble souvent à une compétition d’apnée. C’est à qui descendra plus profond dans le vide de l’écran. Pour l’instant, la palme ou plutôt l’algue, revient incontestablement à ce "The Brown Bunny" : deux heures de route ou d’autoroute à compter les moucherons sur le pare brise. En prime à cet encéphalogramme plat, la cerise sur le (...)