Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • The BFG (Le Bon Gros Géant)

    The BFG (Le Bon Gros Géant)

    Le Bon Gros Géant est un joli conte pour enfants réalisé par le grand maître des effets spéciaux, Steven Spielberg. L’histoire parle de la rencontre entre une mignonne petite fille, Sophie, orpheline, et un vieux géant créateur de rêves, dans une Angleterre intemporelle. Une belle amitié pour sauver le Pays des Géants des Méchants Gros Géants avec des (...)
  • Elle

    Elle

    "Elle" est le personnage principal du film, quasiment de tous les plans, et elle en est aussi le sujet : "de l’indifférence à la pulsion mortifère". Autre sujet, la manipulation ; autre personnage, le chat lequel -dans le premier plan- contemple une scène que nous découvrirons en sursautant... D’ailleurs le réalisateur nous ménagera encore ce genre (...)
  • Divines

    Divines

    On ne sait que trop comment la violence engendre la violence, particulièrement dans les banlieues. Une succession de mauvais choix et deux lycéennes se retrouvent prises dans un engrenage effrayant. L’une est africaine, l’autre roumaine, l’une est obèse, l’autre fine. Elles forment une sorte de duo à la Laurel et Hardy, sauf qu’elles ne font pas (...)
  • La mort de Louis XIV

    La mort de Louis XIV

    Quel beau film ! Impressionnant huis-clos sur une vie en train de s’en aller. Le cadre de l’image se resserre peu à peu : murs de la chambre royale – lit où git le roi mourant – oreiller et vieille perruque noyant le visage éteint du Roi Soleil – dernier flamboiement de l’œil vers la caméra... Le statut historique du mourant est bien utile pour créer (...)
  • Voyage à travers le cinéma français

    Voyage à travers le cinéma français

    Magistrale était cette leçon de cinéma qui couvre la période des années 1930 (avant-guerre) jusqu’aux années 1970. Extraits de films et commentaires ont émaillé les analyses et démonstrations de M. Tavernier en ce qui concerne la musique, l’écriture des scenarii, le choix des cameras etc. Cet hommage au 7è art l’était aussi à ses cinéastes favoris, et (...)