Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Wolf Creek

    Wolf Creek

    Certains voudront peut-être à bon droit décerner dès à présent la Caméra Gore à ce film qui commence comme un sympathique road movie plutôt rigolard, et se transforme en un festival grand guignolesque qui fait fuir les uns après les autres les imprudents spectateurs sensibles qui ont négligé les avertissement du présentateur. Avec ce premier long (...)
  • La mort de M. Lazarescu

    La mort de M. Lazarescu

    Mieux vaut en prévenir : ce film dure 2h 34, et se passe presque entièrement dans des salles d’hôpitaux, en suivant un vieil homme dont la santé se dégrade rapidement et qui est ballotté d’hôpital en hôpital. C’est assez oppressant et angoissant, dans la mesure où l’on se sent concerné, un jour ou l’autre, par ce destin de fin de vie. Mais si l’on a le (...)
  • Cache cache

    Cache cache

    Les nouveaux propriétaires de cette ferme ne retrouvent plus les objets familiers à la place où ils les ont laissés. C’est Caron, paysan dépossédé pour dettes, qui revient, tel un lutin caché le jour dans son puits, hanter la nuit avec une audace croissante et vengeresse la demeure de ses pères. Bernard Blancan, dans ce rôle muet et impassible (ô Buster (...)
  • Peindre ou faire l'amour (English Corner)

    Peindre ou faire l’amour (English Corner)

    The archetypal French movie has classy actors, beautiful locations (especially mountains), affluent homes, discussions about art and the arts, meals, relationship issues and, not necessarily, a happy ending. To Paint or Make Love fulfils most of these conditions. Sabine Azema, Daniel Auteuil and Sergi Lopez are excellent performers. The (...)
  • Peindre ou faire l'amour

    Peindre ou faire l’amour

    Le film démarrait bien, avec cette rencontre entre les deux couples protagonistes : dans l’un un aveugle à l’étrange perception extra sensorielle des couleurs, dans l’autre une peintre. On espérait voir se mettre en place tout un ensemble d’originales correspondances et de constructions possibles. Impression encore confortée quand le déclenchement (...)