Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Peindre ou faire l'amour

    Peindre ou faire l’amour

    Voici le plus beau film du Festival. Beau, au sens proprement esthétique du mot : l’ensemble se déroule aux pieds du Vercors, et les auteurs poncuent leur film de paysages admirables, souvent accompagnés de très belle musique ou de chansons, avec, au sommet du film, une chanson bouleversante de Jacques Brel. La maison achetée au début du film, par (...)
  • Don't come knocking

    Don’t come knocking

    Enfin ! Voici Wim Wenders revenu à son inspiration des meilleures années, celles de "Paris, Texas" et des "Ailes du désir". Et ceci, dans les deux domaines qui on fait sa réputation. D’abord, une manière admirable de filmer ces grands paysages de l’Ouest américain, de l’Utah au Névada, puis au Montana, paysages que parcouraient déjà (...)
  • Don't come knocking

    Don’t come knocking

    Des fils à la recherche de leur père, c’est un classique du cinéma. La tendance nouvelle, thème récurrent dans ce festival, ce sont les pères en quête de leur rejeton abandonné. Il y a déjà eu celui de Broken Flowers. Wim Wenders reprend le flambeau aujourd’hui avec un père abandonneur qui présente la même particularité que celui de Jim Jarmusch : il (...)
  • Free Zone (English Corner)

    Free Zone (English Corner)

    Amos Gitai is prolific, a film every year – and finding his way into festival competition every year. In one sense this is a modest film, a brief story of three women, one American, one Israeli, one Arab. They interact over a period of twentyfour hours, clashing, moving together, clashing. Much of the action is close-ups and conversations in (...)
  • Free Zone

    Free Zone

    Il y a des films qui vous saisissent et ne vous lâchent plus. Free Zone est de ceux-là. Non qu’il vous ligote dans le filet d’une intrigue savamment maillée. Car on ne peut plus simple comme construction : deux femmes dans une voiture se rendent d’Israël en Jordanie. L’une, la passagère (une Américaine, Rebecca) est sous le choc de la rupture avec (...)