Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Morrer como um homem (Mourir comme un homme)

    Morrer como um homem (Mourir comme un homme)

    Malgré quelques longueurs, ce film curieux ne manque pas de profondeur, constamment sur la corde raide entre comédie et tragédie. Le personnage principal, après vingt ans de carrière comme travesti, recule devant l’opération qui le transformerait en transsexuel, à la demande de son jeune amant drogué. Malade, il veut "mourir en homme". Interrogation (...)
  • The Silent Army (L'armée silencieuse)

    The Silent Army (L’armée silencieuse)

    Le premier plan du tyran sanguinaire montre celui-ci à genou, en prière - comme dans Le tsar. Est-ce un hasard ? Toutes les guerres sont horribles, celles où on enrôle des enfants comme soldats sont les pires de toutes. Par rapport à Mad dog, qui avait déjà traité du même thème, le réalisateur montre ici ces jeunes recrues plus comme des victimes, tuant (...)
  • Cendres et Sang

    Cendres et Sang

    A striking opening in black and white showing a father and three children at the beach. Then a shooting and red blood oozing on the path. Though there is little blood shown in the rest of the film, blood is, indeed, the theme, passionate blood and a drama of blood feuds. Most of the film is set in Romania, filmed in Transylvania, its old (...)
  • The Time that Remains

    The Time that Remains

    Elia Suleiman was born in Nazareth, one of the minority Arabs living in Israel. His films are semi-autobiographical. His film previous to this one, Divine Intervention, received awards at Cannes and was distributed around the world. He does not want to be labelled ’the Palestinian director’. Rather, he wants to entertain his audience with (...)
  • A l'origine

    A l’origine

    Le maître du monde ? non. Mais le maître d’un lopin de terre, oui. Et de la terre, il y en eut. Remué, traité, adoré, détesté, ce sol qu’il fallait recouvrir d’un ruban de bitume allait devenir l’obsession d’un homme, voire de tout un village. Une portion d’autoroute restant à construire, élevée au rang de symbole, mobilisera petits et grands, des bureaux (...)