Primary Menu

    Vous pouvez choisir un film précis :
  • Più Buio di Mezzanotte

    Più Buio di Mezzanotte

    Charles Tesson, en présentant le film, dit que « son obscurité nous ouvre le regard », puis il compare l’histoire du jeune adolescent à une citation de Thomas Mann, mise en relief à la fin d’un film, je crois de Fassbinder ; « je suis fatigué de représenter le monde sans y prendre part. » Que le réalisateur nous ouvre le regard sur ce monde de la nuit, (...)
  • Fla

    Fla

    Une histoire complexe entre trois personnages dont le destin se croise. Le point qui les unit est un lien particulier à un enfant, celui que Kahina a, mais ne peut pas voir, celui que Laure d’abord refuse, puis désire, celui qu’Oussmane, l’homme du triangle, se sent coupable d’avoir mal protégé. Chacun projette sur l’autre ses propres angoisses, (...)
  • Bande de filles

    Bande de filles

    C’est une plongée dans la France profonde des banlieues parisiennes que nous offre ce film. Et une plongée dans le monde de l’adolescence, que Céline Sciamma continue d’explorer. Elle avait commencé avec "La naissance des pieuvres", son premier film, mais ici elle rejoint un tout autre milieu. Quel avenir quand on a 16 ans, et que s’accumulent tous (...)
  • Timbuktu

    Timbuktu

    Une fois dépassé le poste dit « bidon V » la piste pour Gao et Tombouctou s’étire entre fech-fech et dunes. C’est le désert saharien. L’on peut y écouter le vent : c’est beau et désolé, mais nous sommes en... 1930 ! Depuis, le son strident des sonneries de smarphone rivalise avec les pétarades des deux-roues, voire celui plus assourdissant des kalachnikov. (...)
  • Loin de mon père

    Loin de mon père

    Le film est horrible et l’on peut s’en passer. Tami, jeune fille de 16 ans, vit seule avec son père qui abuse d’elle depuis toujours (la mère est morte). Elle subit parce qu’ainsi a été formée sa vision du monde. Le père, lui, présente ses actes, selon les circonstances comme une punition, une récompense, ou simplement une envie ; Tami recherche parfois (...)