Primary Menu

Portrait de la jurée Anne-Claire De Gaujac

Portrait de la jurée Anne-Claire De Gaujac

Anne-Claire de Gaujac est ingénieure dans le domaine de la cartographie spatiale. Depuis une dizaine d’année, elle est animatrice pour Cin’Azur, association organisant des ciné-débats dans le cadre du Service des Formations Permanentes du diocèse de Nice. Elle a été jurée SIGNIS au Festival Lumières d’Afrique de Besançon.

Comment le cinéma est-il entré dans votre vie ?

- Par la féérie du film de Walt Disney que notre mère nous emmenait chaque Noël découvrir -dans une salle remplie d’enfants surexcités.
- Par le mystère, grave et un peu effrayant, entr’aperçu en classe d’anglais avec Kès, de Ken Loach, au collège.
- Par le hasard d’une rencontre : j’ai ainsi pu observer la richesse des échanges lors de ciné-débats et cela m’a convaincue de la richesse du cinéma.

Dans quel été d’esprit abordez-vous ce festival ?

Avec l’intention de savourer cette grande chance et la conscience d’une responsabilité à tenir dans mon rôle de jurée.

Comment, selon vous, le cinéma invite-t-il à la spiritualité ?

Certains films proposent de contempler le monde, la nature, les hommes. Prendre ce temps de la contemplation, aujourd’hui, est en soi une invitation qui peut devenir spirituelle.
En nous ouvrant à d’autres réalités que la nôtre, le cinéma nous conduit à nous interroger. La spécificité du cinéma est de rendre ces interrogations concrètes, incarnées par la mise en scène, les images, les sons. De fil en aiguille, on en vient à la question première : qu’est-ce qu’être humain ? Sommes-nous appelés, à quoi ?


Anne-Claire de Gaujac is an engineer in the field of spatial cartography. For the past ten years, she has been a facilitator for Cin’Azur association organizing film-debates within the framework of the Permanent Training Service of the Diocese of Nice. She was a SIGNIS juror at the Festival Lumières d’Afrique in Besançon.

How did the cinema come into your life ?

- Through the enchantment of the Walt Disney film that our mother took us to see every Christmas in a room full of excited children.
- By the mystery, serious and a little frightening, glimpsed in English class with Ken Loach’s Kès, in college.
- By the chance of a meeting : I was able to observe the richness of the exchanges during film debates and this convinced me of the richness of cinema.

In what state of mind do you approach this festival ?

With the intention of savoring this great opportunity and the awareness of a responsibility to be held in my role as a juror.

How, in your opinion, does cinema invite spirituality ?

Some films propose to contemplate the world, nature and people. Taking this time of contemplation today is in itself an invitation that can become spiritual.
By opening us up to realities other than our own, the cinema leads us to question ourselves. The specificity of cinema is to make these questions concrete, embodied by the staging, the images, the sounds. One thing leading to another, we come to the first question : what is it to be human ? What are we called to do ?