Primary Menu

Enfants de Kaboul

Cinémas du Monde
Enfants de Kaboul

Film afghan, français
Genre : Documentaire
Durée : 4 x 26 min
Réalisé par Reza Hossaini, Waheed Nazir, Sediqa Rezaei, Taj Mohammad Bakhtari

Quatre documentaires sur le thème des enfants de Kaboul réalisés par de jeunes cinéastes Afghans.


(L'avis exprimé par les rédacteurs de cette rubrique est indépendant du travail et des choix du Jury oecuménique.)

Nous ne sommes pas sans savoir la situation actuelle de Kaboul et de l’Afghanistan en général : c’est comme une cocotte-minute sous pression où tout peut basculer d’une minute à l’autre. Ce contexte est rappelé par la présentation de l’itinéraire des quatre réalisateurs de ce film remarquable dans lequel il est donné de rencontrer des enfants au travail.
- Entreprenant et débrouillard Bulbul et sa bande, enfants de la rue, qui nettoient les pare-brises et lavent les voitures. Ils sont à la merci, au bon vouloir et à l’humeur des automobilistes. La reconnaissance, la joie et l’insulte se conjuguent tout au long de la journée. Un gagne-pain ingrat et plus encore quand le froid est mordant .
- Doués et sérieux Shoalbullah et Obaidullah, les deux frères musiciens managés par leurs parents. Ils participent à des fêtes, ils sont assistés par un professeur, ils envisagent leur avenir. Un travail où déjà il savent se faire valoir. Il leur reste à persévérer.
- Courageux et tenace Abdullah et medi. Le travail est dur et dangereux à la briquetterie : transport des briques en brouette, enfournage du charbon... et retour à la maison avec les quelques billets gagnés avec sueur sous la suie.
- Résolue et prometteuse Sahar, la grande soeur. Elle assure et s’engage dans l’entreprise familiale : elle tisse avec ses frères et soeurs des oeuvres admirables. La succession est assurée.
Chaque réalisateur prend le temps d’installer chacun dans son contexte. Ces enfants ont donc maintenant pour ceux qui les voient un visage, une histoire et disent à leur façon que vivre c’est vouloir vivre.