Primary Menu

Portrait du juré Stefan Förner (Allemagne)

Portrait du juré Stefan Förner (Allemagne)

Attaché de presse de l’archidiocèse de Berlin, auparavant journaliste à la radio et responsable du cinéma dans l’archidiocèse de Berlin. Il est membre de la commission catholique pour le cinéma en Allemagne et fut membre de jurys œcuméniques et interreligieux aux festivals à Amiens, Berlin, Cannes, Cottbus, Téhéran, etc.

Comment abordez-vous ce Jury œcuménique à Cannes ? Quelles sont vos attentes, espérances ?

J’ai déjà eu le privilège de participer au jury œcuménique à Cannes en 2006. Je remercie SIGNIS et le festival de m’avoir invité à nouveau. Deux semaines exclusivement dédiées au cinéma ... pour moi c’est un rêve ! À Berlin, j’arrive à peine à voir des films pendant la Berlinale, parce que le quotidien - le travail en particulier - ne me permet pas d’y aller facilement. Durant ces deux semaines à Cannes je souhaite me concentrer complètement sur les films et les résonances provoquées, et bien sûr les discussions de notre Jury.

Comment le cinéma est entré dans votre vie ?

Ma mère se méfiait du cinéma, elle était plutôt théâtre et opéra. Moi j’ai toujours été fasciné par la grande salle sombre, par cette concentration provoquée par l’écran et l’effet qu’il produit. Avec chaque film on s’immerge dans un autre monde.

Quels sont les 3 films majeurs pour vous personnellement ?

Très compliqué de répondre à cela ... Je pourrai en citer beaucoup d’autres, mais :
- MILOU EN MAI de Louis Malle, parce que "tout est possible" dans ce film (Michael Althen), parce qu’il explique la France, les Français, l’année 68... Parce que c’est un film sur la vie et la mort. Mais aussi AU REVOIR LES ENFANTS, parce que c’est un sujet qui me concerne en tant qu’allemand et parce qu’on ne peut presque pas croire qu’il soit du même réalisateur.
- DAS WEISSE BAND de Michael Haneke, mais aussi les films français de Haneke, parce qu’on n’échappe jamais à ces films.
- WALL-E de Andrew Stanton, parce que c’est une sorte de méditation sur l’individu (dans la première partie) et sur notre responsabilité vis à vis de la Création.

De même, avez-vous un(e) réalisateur(rice) « coup de cœur » ?

Actuellement, Guillermo del Torro, mais aussi Andreas Dresen et Hans-Christian Schmid (pour Requiem).

Pour vous, comment définiriez-vous un bon film ?

Un bon film c’est un film qui m’emmène dans un autre monde, qui me fait oublier que ce n’est "que du cinéma"... Un film également qui me fait rire ET pleurer.

De quelle façon abordez-vous la question « spirituelle » ou « chrétienne » dans votre rapport au cinéma ?

Je crois en un Dieu, qui nous aime, et j’aime les films qui "aiment" ses protagonistes. J’aime bien les films qui m’aident à comprendre pourquoi les gens agissent de telle ou telle façon, découvrir leurs motivations et leurs valeurs. Et j’aime bien voir des films qui m’aident à changer mes préjugés.


Press Officer of the Archdiocese of Berlin, previously Radio-Journalist and responsable for film in the Archdiocese of Berlin. He is a Member of the Catholic Filmcommission for Germany and a SIGNIS member in international, Ecumenical and interreligious jurys at the festivals in Amiens, Teheran, Cannes, Cottbus, Berlin...

How do you approach this Ecumenical Jury in Cannes ? What are your expectations, hopes and expectations ?

I already had the privilege of participating in the Ecumenical Jury in Cannes in 2006. I thank SIGNIS and the festival for inviting me again. Two weeks exclusively dedicated to cinema... for me it’s a dream ! In Berlin, I can barely see films during the Berlinale, because everyday life - work in particular - does not allow me to go there easily. During these two weeks in Cannes I want to focus completely on the films and the resonances caused, and of course the discussions of our Jury.

How did cinema get into your life ?

My mother was suspicious of cinema, she was more of a theatre and opera. I have always been fascinated by the large dark room, by this concentration caused by the screen and the effect it produces. With each film you immerse yourself in another world.

What are the 3 major films for you ?

Very complicated to answer that.... I could name many others, but :
- MILOU EN MAI by Louis Malle, because "everything is possible" in this film (Michael Althen), because it explains France, the French, the year 68... Because it’s a film about life and death. But also AU REVOIR LES ENFANTS, because it is a subject that concerns me as a German and because we can hardly believe that it is from the same director.
- DAS WEISSE BAND by Michael Haneke, but also the French films by Haneke, because we never escape these films.
- WALL-E by Andrew Stanton, because it is a kind of meditation on the individual (in the first part) and on our responsibility towards Creation.

Similarly, do you have a "favorite" director ?

Currently, Guillermo del Torro, but also Andreas Dresen and Hans-Christian Schmid (for Requiem)

What do you think a good film is ?

A good film is a film that takes me to another world, that makes me forget that it is "only cinema"... A film that also makes me laugh AND cry.

How do you approach the "spiritual" or "Christian" dimension in your relationship with cinema ?

I believe in a God who loves us, and I love films that "love" his protagonists. I like films that help me understand why people act in a particular way, discover their motivations and values. And I like to see movies that help me change my prejudices.