Primary Menu

Portrait de la jurée Lucia CUOCCI (Italie)

Portrait de la jurée Lucia CUOCCI (Italie)

Journaliste italienne, titulaire d’un diplôme en sociologie, travaille comme productrice et directrice pour différents médias : Protestantesimo et Sorgente di Vita en Italie, et, en Suisse, pour Segni dei Tempi. Elle y couvre particulièrement ce qui a trait au dialogue interreligieux et au Moyen-Orient, et tout ce qui concerne Israël et la Palestine.

Comment abordez-vous ce Jury œcuménique à Cannes ? Quelles sont vos attentes, espérances ?

J’aborderai ce jury œcuménique avec beaucoup de curiosité et d’enthousiasme. C’est d’ailleurs la première fois que j’assiste au Festival de Cannes. J’ai déjà participé à deux reprises aux Jurys de Locarno, Karlovy Vary et Dok Leipzig. Je remercie INTERFILM de m’avoir invitée à nouveau et de m’avoir donné cette occasion extraordinaire. J’espère que j’aurai un échange fructueux avec les autres membres du Jury œcuménique et j’espère regarder d’excellents films.

Comment le cinéma est entré dans votre vie ?

Quand j’étais enfant, mon père nous a emmenés voir des films "légers". Et après, pour moi, aller au cinéma, c’était quelque chose qui m’apportait de l’air frais dans la tête, une immersion totale dans autre chose. Quand vous regardez l’écran, vous pouvez vous sentir seul mais beaucoup de vies sont devant vous.

Quels sont les 3 films majeurs pour vous personnellement ?
- C’eravamo tanto amati de Scola, thèmes sociaux et historiques, très actuels en Italie ;
- Jules et Jim de Truffaut, pour l’enphase sur l’amitié spirituelle ;
- Sliding Door de Peter Howitt, pour le hasard et la beauté de la vie.

De même, avez-vous un(e) réalisateur(rice) « coup de cœur » ?

François Truffaut, pour avoir montré la complexité de la vie ; Ken Loach parce qu’il montre de façon magistrale les conditions de l’ouvrier.

Pour vous, comment définiriez-vous un bon film ?

Un bon film doit me faire réfléchir, un bon film doit me questionner, un bon film doit me faire rêver !

De quelle façon abordez-vous la question « spirituelle » ou « chrétienne » dans votre rapport au cinéma ?

J’essaie de l’aborder avec une vision multireligieuse et multiculturelle, sans jamais oublier la diversité des horizons. Dieu est partout, il est important de le sentir.

Je suis très heureuse de rejoindre Cannes et de vivre cette nouvelle expérience.


Italian journalist with a degree in sociology. Works actually as producer/director for different channels : Protestantesimo and Sorgente di Vita on Raidue (Italy), Segni dei Tempi on LA1-RSI (Switzerland). She covers mainly the interreligious dialogue and the Middle East, especially Israel and Palestine.

How do you approach this Ecumenical Jury in Cannes ? What are your expectations, hopes and expectations ?

I will approach this Ecumenical Jury with a lot of curiosity and enthusiasm. By the way is the first time that i will attend the Festival in Cannes. I already took part in Juries in Locarno, twice, Karlovy Vary and Dok Leipzig. I thank INTERFILM for inviting me again, and give me to me this amazing opportunity. I hope I will have a fruitful exchange with the others member of the Ecumenical Jury and i hope to watch excellent movies.

How did cinema get into your life ?

When I was a child, my father brought us to see some "light" film. And after, for me to go to the cinema was something that bring fresh air in my thoughts, it’s a full immersion in something else. When you watch, in front of the screen you feel alone but than many lives are in front of you.

What are the 3 major films for you ?

- C’eravamo tanto amati from E. Scola, social and historical themes, very current in Italy now ;
- Jules and Jim from Truffaut, for the enphasis on the spiritual friendship ;
- Sliding Doors from Peter Howitt, for the fortuity and the beauty of life.

Similarly, do you have a "favorite" director ?

François Truffaut, for showing the complexity of live ; Ken Loach because he shows in a masterly way the conditions of the worker.

What do you think a good film is ?

A good movie should make me think, a good movie must question me, a good movie has to make me dream !

How do you approach the "spiritual" or "Christian" dimension in your relationship with cinema ?

I try to approach with a multi-religious and multicultural vision, without ever forgetting the diversity of horizons. God is everywhere, it is important to feel it.

I’m very happy to join Cannes and to live this new experience !