Primary Menu

A Cannes, Leçon de cinéma par Vincent Mirabel

A Cannes, Leçon de cinéma par Vincent Mirabel

Lundi dernier, le 13 mai, était présenté dans l’une des salles de l’église du Prado, une leçon de cinéma tenue par Vincent Mirabel. Pendant une heure et demi, l’enseignant et théoricien du septième art a distribué, à une salle captivée, différentes clés de lecture pour mieux comprendre et visionner une œuvre cinématographique.

Mais revenons un peu en arrière. Diplômé de l’Institut de l’audiovisuel, Vincent Mirabel exerce depuis plus de 25 ans les métiers de réalisateur vidéo et de journaliste d’entreprise. Il a dirigé l’agence de communication Miracom qu’il a fondée en 1995. Il publie quelques ouvrages sur le septième art dont notamment le devenu célèbre, L’histoire du cinéma pour les nuls paru en 2008 (plus de quinze mille exemplaires vendus). Il est également enseignant dans quatre universités en France entre Arles et Paris et donne également des conférences lorsqu’on le sollicite. Il se défend de ne pas être un "donneur de leçons" (selon sa formule) mais cherche à transmettre son savoir cinématographique lorsqu’il peut, pour éveiller les regards sur le septième art.

Durant sa présentation, il est revenu dans un premier temps sur les cinq ingrédients de base qui composent un film :
- l’image,
- la musique,
- les dialogues,
- les sons d’ambiances,
- les bruitages,
Toutes les productions audiovisuelles actuelles (films, clips, publicités, captures vidéos) se composent de ces éléments. Cela signifie donc que tous les films que l’on visionne se composent à quatre cinquième de stimuli sonores. Certains films classiques sont d’ailleurs indissociables de leurs bandes originales et certains réalisateurs n’auraient pas eu le succès qu’ils ont eu sans leur alter égo à la composition (Léone et Morricone, Burton et Helfman, Spielberg et Williams...). Il est donc toujours intéressant de penser aux différents éléments sonores qui interviennent pendant une projection car ils influencent énormément notre perception des plans.
Dans un second temps, Vincent Mirabel est revenu sur les moyens de construire un film afin de penser au mieux les élément précédemment cités. Intervient alors par exemple l’écriture du scénario, des dialogues, le story-board, le montage, la composition, le mixage sonore et tout ce qui peut permettre d’anticiper la production finale. Le cinéma est donc en grande partie une affaire de choix et il peut être plaisant pour un spectateur de se demander "pourquoi" lorsqu’il voit une vidéo. Pourquoi avoir mis la lumière de cette façon ? Pourquoi cette prise de vue ? Cet enchainement de plans ou de séquences ? Cette utilisation de musique ? ... etc ... S’interroger sur ce que l’on voit et entend permet souvent de mieux comprendre les intentions du réalisateur ou de la réalisatrice et donc d’apprécier encore plus un film lorsqu’il est bien pensé.

Si vous souhaitez retrouver Vincent Mirabel pour continuer cette riche découverte, il sera présent le mardi 21 mai au temple, 7 rue Notre Dame à 20h30 pour une autre Leçon de cinéma avec l’organisation d’un quizz ludique. Nombreux lots à gagner, venez tester vos connaissances avec nous !
Entrée libre - Ouvert à tous

Ci-dessous, un extrait de la Leçon de cinéma du 13 mai à Cannes.