Primary Menu

Mal de Pierres

Mal de pierres

Nationalité : France
Genre : Drame
Durée : 1h56
Date de sortie : Prochainement
Réalisateur : Nicole Garcia
Acteurs principaux : Marion Cotillard, Victor Quilichini, Alex Brendemühl, Louis Garrel, Aloïse Sauvage

Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable.


(L'avis exprimé par les rédacteurs de cette rubrique est indépendant du travail et des choix du Jury oecuménique.)

Cernée par une famille attachée aux stéréotypes, une jeune femme hypersensible et quelque peu déséquilibrée se débat avec sa féminité. L’identification à la mère (sévère et directive) est impossible. Contrainte à se marier avec un homme qu’elle n’aime pas, elle ne ratera pas une occasion de le faire souffrir.
Parce qu’elle souffre de coliques néphrétiques elle a l’opportunité de se retrouver seule pour une cure thermale. Cet éloignement la mènera-t’il enfin à concrétiser sa vie de femme ? La réponse sera, et oui, et non ; réelle ou fantasmée. Quoi qu’il en soit cette jeune femme suivra son destin. Les souffrances liées à la passion alterneront avec les heurs de la vie de famille grâce au comportement admirable de son époux.
Si la mise en scène nous gratifie de plans serrés de qualité, les plans larges du début, un peu artificiels, nous empêchent d’entrer rapidement dans l’histoire qui peine à démarrer.


Describe a typical artsy French film : classic 20th century backdrops, a heavy air of the countryside, actresses au naturel and at least one erotic scene.
Marion Cotillard’s new film followed the rule down to a T, with a solid three fifths of the work free of soundtrack and a flat storyline that had missed its own spark. The 40 year-old actress begins the movie by returning to her adolescent years, a transition which makes for awkward acting with improbable appearances. Her mother, played by Brigitte Roüan, shows her no affection and chooses to kick her mentally ill daughter out of the house through an arranged marriage with a Hispanic immigrant (Axel Brendemühl). To add to the couple’s miseries, she’s sent to a spa to cure her kidney stones, an illness harming her abilities to carry through a pregnancy.
The film plays with memory, an obligation to marry and conceive, a deep shame of mental illness, thus a refusal to cure it. Power through the better part of two hours and you might like the ending.