Primary Menu

Mademoiselle (The Handmaiden)

Mademoiselle (The Handmaiden)

Nationalité : Corée du Sud
Genre : Drame Romance Thriller
Durée : 2h24
Date de sortie : Prochainement
Réalisateur : Park Chan-wook
Acteurs principaux : Kim Min-Hee, Kim Tae-ri, Jung-woo Ha, Jo Jin-woong, Kim Hae-Sook

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme est engagée comme servante d’une riche japonaise, vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko...


(L'avis exprimé par les rédacteurs de cette rubrique est indépendant du travail et des choix du Jury oecuménique.)

Mademoiselle : elle ! est-elle une ? non, elles sont deux, maîtresse et servante. Elles portent ce long métrage magistral accompagnées de deux hommes. Un tyran et un escroc. Reclus dans un manoir sis dans une nature luxuriante, les protagonistes n’auront de cesse de se duper mutuellement. Sous couvert de lectures érotiques le réalisateur coréen nous instruit sur les moeurs de l’époque et les traditions insurmontables. Mais c’est sans compter sur la volonté de ces femmes hors du commun qui rêvent de rejoindre le Japon, car elles ne sont pas que belles, elles sont libres intellectuellement et sexuellement.
L’éclairage et les décors sophistiqués accentuent l’ambiance étouffante de ce huis clos.
Puis l’on sort enfin ! Dehors, dans la vraie vie. Mais pas tout à fait quand même. Le jeu de dupes n’est pas terminé. L’amour et les intérêts financiers, toujours mêlés, donneront lieu à un épilogue inattendu.


Voici un film qui allie le mystère d’une histoire asiatique d’amour et de mort à une réalisation et une imagerie somptueuses et sophistiquées. La beauté des femmes, la perversion des hommes et la noirceur de l’intrigue sont servis par une caméra aux mouvements variés et ondulants et des plans changeants qui dessinent un jeu de dupes entre deux femmes également exploitées : Sookee, une naïve jeune femme coréenne manipulée par un escroc sans scrupules et Hideko, une riche orpheline japonaise égoïstement élevée pour sa future consommation personnelle par un oncle bibliophile qui organise dans son manoir des lectures érotriques sado-masochistes. Le raffinement de la scénographie, des prises de vue, des couleurs et de la musique est extrême.