Primary Menu

Loving

Loving

Nationalité : U.S.A.
Genre : Drame
Durée : 2h14
Date de sortie : Prochainement
Réalisateur : Jeff Nichols
Acteurs principaux : Joel Edgerton, Ruth Negga, Michael Shannon, Nick Kroll, Jon Bass

Mildred et Richard Loving s’aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu’il est blanc et qu’elle est noire dans l’Amérique ségrégationniste de 1958. L’État de Virginie où les Loving ont décidé de s’installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison...


(L'avis exprimé par les rédacteurs de cette rubrique est indépendant du travail et des choix du Jury oecuménique.)

"Loving", c’est une histoire d’amour. C’est également le nom d’un couple interacial, Mildred et Richard Loving, à l’origine de l’arrêt Loving vs Virginia (« L’amour » contre la Virginie) de la Cour Suprême des USA.

Le film de Jeff Nichols retrace leur histoire, de la Virginie à l’Etat de Washington, pendant près de 10 ans. Filmé avec pudeur et sensibilité, le réalisateur s’interroge sur la société américaine des Trente Glorieuses.

Mildred et Richard sont jugés coupables par la société. Coupables de quoi ? De s’aimer ? De se marier ? De refuser une décision injuste ? De ne pas se plier aux règles de la communauté ?

Elle est noire, il est blanc. Ils sont condamnés à ne pas s’aimer dans l’Amérique de la fin des années 50, où les lois ségrégationnistes en vigueur leur refusent le droit au bonheur. Malgré tout, ils vont se battre pour leurs enfants, pour avoir le droit de vivre ensemble. Leur histoire, au demeurant touchante, va être instrumentalisée par les avocats et la justice.

Une belle photographie et une belle histoire d’amour mais un film beaucoup trop long qui aurait mérité quelques raccourcissements.


Evocation d’une lutte particulièrement chaude pour les droits civiques aux Etats-Unis -celle du mariage interracial et du droit de mettre au monde des enfants métis- ce film retrace sobrement mais de façon un peu plate et sentimentale l’aventure authentique du maçon blanc Richard Loving et de Mildred, sa femme de couleur. Derrière ces images ternes, cette musique sirupeuse, et ces personnages bien conventionnels nous cherchons vainement le réalisateur inspiré de "Mud".