Primary Menu

Uncle Boonmee Who Can Recall His Past Lives (Loong Boonmee Raleuk Chaat)

Uncle Boonmee Who Can Recall His Past Lives (Loong Boonmee Raleuk (...)

Pays : Film thaïlandais
Genre : Drame
Durée : 1h 30min
Date de sortie : prochainement
Réalisé par Apichatpong Weerasethakul

Oncle Boonmee souffre d’une insuffisance rénale. Comme il pratique avec passion le yoga, il est très conscient de son corps. Il sait qu’il va mourir dans 48 heures. Il appelle ses parents éloignés et leur demande de le ramener de l’hôpital pour qu’il puisse mourir à la maison. Là-bas ils sont accueillis par le fantôme de sa défunte épouse, qui est réapparue pour s’occuper de lui. Son fils mort revient aussi de la jungle sous la forme d’un singe. Le fils s’est accouplé avec une créature connue sous le nom de "fantôme singe" et a vécu avec elle dans les arbres pendant 15 ans.


(L'avis exprimé par les rédacteurs de cette rubrique est indépendant du travail et des choix du Jury oecuménique.)

Un homme, Oncle Boonmee, est près de la mort. Il fait venir sa belle-sœur dans la ferme où il vit, au cœur de la forêt thaïlandaise, près de la frontière laotienne. Alors qu’ils évoquent sa vie passée, sa femme, morte vingt ans auparavant, s’assied à la table du dîner tandis que son fils, également décédé, réapparait sous les traits d’un grand singe aux yeux rouges luminescents. Une troupe de ces singes accompagnera l’oncle Boomee et ses proches dans la longue marche à travers la jungle vers la caverne où il veut mourir. On ne peut pas s’empêcher de penser à la Ballade de Narayama. Auparavant est insérée une sorte de conte dans lequel une belle princesse se promène en baldaquin dans la forêt avant de partager un bain, dans un jardin idyllique, avec l’un des porteurs dont elle semble éprise. L’ensemble du film baigne dans l’étrangeté et l’onirisme, mêlant réalité et apparitions de façon déconcertante, au moins pour un spectateur occidental. Il se déroule sur un rythme très lent et dans une atmosphère sereine, les bruits de la forêt tropicale constituant l’unique bande-son.